Portrait de Betty, ambassadrice de CONNAISSENS

Militante dans l’âme et artiste à ses heures, Betty a rejoint le projet CONNAISSENS en tant qu’ambassadrice sourde. Avec son sourire communicatif et sa simplicité, elle nous initie à la langue des signes française, vecteur selon elle de solidarité et de vivre ensemble.

Je suis coach en image, première sourde conseillère en image agrée par l’état. Je suis également militante, organisatrice d’évènements (ancienne présidente fondatrice de Miss Deaf France pour encourager les jeunes filles sourdes et malentendantes à participer aux élections).
Mes parents sont également sourds et j’ai deux frères entendants qui pratiquent la langue des signes française comme langue maternelle ; ils sont donc bilingues. Je promeus la langue des signes française en invitant les entendants à découvrir cette belle langue qui est un pont entre les sourds et les entendants.

Qu’est-ce que le handicap pour toi ? Comment se manifeste-t-il chez toi et comment le gères-tu ?

Le handicap, pour moi, c’est le manque d’accessibilité. Personnellement, je ne me sens pas handicapée, je n’entends juste pas ; même si je suis différente, je suis tout à fait normale. J’ai besoin du service d’interprètes en langue des signes française pour m’accompagner dans mon projet professionnel.
Chez moi, je ne peux pas appeler par téléphone. Il y a enfin un centre relais interprétariat pour téléphoner à ma place à distance. Autre chose dont les sourds ont besoin : la sonnerie lumineuse à la maison.

Tu es ambassadrice de la campagne CONNAISSENS, que représente pour toi ce projet ?

Cette campagne me donne une belle opportunité de faire découvrir ma belle langue à tout le monde.

Pourquoi tout le monde devrait apprendre la LSF :

  • Pour communiquer au loin sans crier même à travers une vitre
  • Plus qu’une langue, la LSF c’est tout un art
  • Il est possible de signer sous l’eau
  • La LSF développe la solidarité entre les personnes différentes
  • Elle apprend à mieux se concentrer, se respecter.
  • Elle permet aux personnes ayant des difficultés à communiquer de s’exprimer (dyslexiques, autistes, personnes qui ont des problèmes de voix…) et permet aussi aux personnes introverties de s’ouvrir plus facilement.
  • Les parents entendants peuvent signer avec leur bébé sourd ou pas (bébés signeurs)

Tu as récemment animé un atelier LSF à Annecy. Comment ça s’est passé ? Et quel message souhaites-tu faire passer à travers cette action?

Je pense que cela s’est très bien passé. Tout le monde était content de découvrir la LSF ; j’ai senti le public particulièrement attentif, enthousiaste et curieux. J’ai adoré.

Je souhaite tout simplement que les préjugés disparaissent et valoriser la différence. Tout le monde est différent, noir, chinois, sourd, handicapé ou pas handicapé… Mais, il y a toujours une beauté intérieure. Et VIVE la Solidarité !